Top
Last Post

"Golfez Maroc" est un slogan. Slogan de rassemblement, slogan d'engagement et slogan de découverte. De notre côté, nous ferons tout pour que vous trouviez sur ce site, et ses pages, les informations qui vous donneront envie d'aimer le Maroc du Golf.

Weather Report Marrakech, MA
+10.0°C

Royal Golf de Marrakech, plus qu'un parcours : une légende

histoirergm

Il était une fois …

Le Pacha de Marrakech – nommé « El Glaoui » – avait pris l'habitude, après la première guerre mondiale, de se rendre en France tous les ans pour y pratiquer une cure thermale. C'est ainsi qu'il découvrit la station de Vittel, dans les Vosges, connue pour ses bains, et pour ses golfs.

En 1923, lui vint l'idée de créer un parcours de golf à Marrakech, après discussion avec le Duc de Fels et quelques concepteurs et architectes de golf. 

L'idée première n'était pas tant de pratiquer ou d'introduire ce sport au Maroc, mais plutôt d'offrir aux politiciens, à la Jet-Set et aux joueurs de renom, un parcours unique qui serait avant-tout un outil de Relations Publiques. Son objectif était d'étendre ses relations politiques et commerciales par-delà les frontières du Royaume. Bien lui en prit !

… dans un Royaume pas si lointain


Pour cela, il lui fallait un terrain. Sur les rives de l'oued Issil, à l'est de la ville de Marrakech, le Pacha disposait d'une terre de 73 hectares, acquise sur le territoire des Misfioua. Une parcelle possédant tous les atouts pour fasciner ses invités : de toutes parts, des vues imprenables sur les montagnes de l'Atlas et ses cîmes enneigées. 

Pour dessiner le parcours de ses rêves, El Glaoui s'entoura des meilleurs. Gustave Golias, pour commencer, à qui il demanda d'imaginer un 18 trous de style anglais, sur lequel il introduirait un règlement identique à celui du golf de Vittel. A son inauguration en 1927, 4 trous étaient alors réalisés, devenus 9 trous l'année suivante

Passionné de botanique, Gustave Golias planta plusieurs essences sur le terrain, qu'il agrémenta rapidement de palmiers, pins d'Alep, eucalyptus, cyprès ou orangers. Aujourd'hui, le Royal Golf Marrakech compte plus de 15 000 espèces végétales différentes, faisant de ce parcours mythique un véritable golf-jardin.

En 1933, le Pacha décida dé réaménager son golf, demandant les conseils d'un ancien champion, vainqueur du British Open en 1907, Arnaud Massy, qu'il fit travailler aux côtés de Bouchaïb Stitou, joueur de golf d'exception.

C'est alors que les péripéties commencent …


Pour maintenir le parcours dans un état impeccable, la gestion de l'eau est la première difficulté. Marrakech, ville ocre installée aux portes du désert, ne bénéficie pas en abondance de cette ressource déjà rare. 

Pour arroser les pelouses du golf, le Pacha décida donc de prélever l'eau depuis la séguia des Misfiouia, installée au sud de la ville, servant aux paysans de la région. Les agriculteurs voisins, alors privés d'eau pour leurs cultures, tentèrent de se soulever contre les caprices de leur gouverneur. Ce fut la première révolte connue à Marrakech pour le droit à l'eau

Alerté par le conflit en cours, le Général en chef de la région protesta contre les dépenses démesurées du Pacha, lui reprochant de créer « des trous » dans le budget, ce à quoi le Pacha lui répondit, faisant par là même un trait d'humour : « Veuillez bien faire connaître au général que, si je  fais établir un golf, c’est essentiellement pour lui être agréable : en effet, dès que mon golf sera terminé, je pourrai lui apprendre toutes les ?nesses de l’art de boucher les trous* ».

Pour s'assurer de ne pas être poursuivi par les autorités françaises, El Glaoui leur accorda le libre accès au parcours. Le sens de la diplomatie, en quelque sorte.

… pour finalement donner lieu à des fêtes majestueuses …


Le Pacha menait un train de vie fastueux, que sa pratique du golf ne venait pas ralentir. Il apprit à jouer aux côtés de Gustave Golias, s'équipa d'une tenue adéquate, et dépensa jusqu'à 400 000 francs par an** pour son activité fétiche.

Chaque année, à Noël ou à Pâques, El Glaoui aimait organiser des compétitions éclatantes, souvent récompensées par des prix fastueux, accompagnées de fêtes éblouissantes données sous des tentes caïdales. Il attirait alors une clientèle aisée, participant ainsi au développement de l'image légendaire de ce golf.

David Lloyd George, homme d'état britannique, fit de nombreuses apparitions sur les greens du Golf de Marrakech. Winston Churchill le fréquenta également à plusieurs reprises avant la Seconde Guerre Mondiale, puis plus tard le Président américain, le Général Ike Eisenhower

Un parterre d'invités exceptionnels s'est succédé sur le Golf de Marrakech, inscrivant le parcours dans la légende.

… et ancrer le Golf de Marrakech dans l'Histoire.


Le Pacha cessa de fréquenter le golf après la Seconde Guerre Mondiale. Ses fils, dignes héritiers de cette passion, prirent le relais et organisèrent des compétitions professionnelles sur le parcours. Les frais de séjour étaient pris en charge par le Pacha et les prix remis en espèces. Son fils Hassan devint un très bon joueur et fut ainsi désigné, par Feu SM le Roi Hassan II, Président de l'Association Royale Marocaine de Golf, poste qu'il occupe toujours. 

Tout de suite après l'indépendance du Royaume, le Golf de Marrakech fit l'objet d'un séquestre** et fut rebaptisé : « le Royal Golf de Marrakech ». 

Initialement totalement plat, le Old Course – 18 trous, Par 72, de 5 937 mètres – a été réaménagé en 2007 par deux architectes, Thierry Sprecher et Géry Watine. Ils donnèrent des formes arrondies au trou N°15, lui valant le surnom de « Brigitte Bardot » et créèrent autour de plans d'eau une extension plus technique de 9 trous. Le parcours ainsi remanié comporte dorénavant 27 trous, avec trois 9 trous baptisés « Ménara », « Koutoubia » et « Agdal ».

Le lieu est devenu un véritable havre de paix où les golfeurs évoluent au cœur d'un golf-jardin exceptionnel. Une oasis de fraîcheur, véritable Eden au style chic et raffiné, offrant une nouvelle vie mondaine à la ville de Marrakech.

L'avant-gardisme d'El Glaoui surprend encore aujourd'hui. Dans un pays où moins d'une personne sur 10 000 s'intéresse au golf, parier sur cette activité sportive pour le développement de la ville rouge n'était pas chose aisée. Et pourtant, Marrakech est devenue une destination golfique par excellence où des milliers de golfeurs, pour la plupart amateurs, marocains ou étrangers, se rendent chaque année.

Le Royal Golf de Marrakech est entré dans l'Histoire et reste le parcours incontournable et légendaire de la ville ocre.


Informations et Réservations : 

Royal Golf Marrakech 
Ancienne route de d’Ouarzazate – BP : 634 – Marrakech
Tel : +212 (0)5 24 40 98 28
E-mail :   [email protected]
Website : www.royalgolfmarrakech.com 


* cité par Jean-Pierre Koffel dans « Carte postale n° 25: le golf du Glaoui ». Propos repris également dans « Le Ralliement, Le Glaoui mon Père » écrit par le fils du Pacha et le secrétaire particulier Abdessadeq El Glaoui en 2004, que l'on retrouve aussi dans « Anecdotes marocaines » publié en 1947 par Jean du Pac.

** d'après Jean-François Clément

© Crédit Photo : Royal Golf Marrakech